VIH-Sida : le VDH mise sur le support des pairs

Encourager le dépistage du VIH, l'entrée et la rétention dans le soin, tels sont les objectifs d’un réseau national de jeunes pairs-supporteurs créé par le Volontariat pour le Développement d’Haïti (VDH). Il a été lancé officiellement le 28 octobre 2017, à Port-au-Prince, à environ un mois de la commémoration de la Journée mondiale consacrée à la lutte contre le VIH.

Pour le moment, le réseau regroupe environ une centaine de jeunes personnes vivant avec le VIH (PVVIH). Âgés de 15 à 24 ans, ces jeunes sont issus des départements de l’Ouest, du Sud, de l’Artibonite, du Nord, du Nord-Est et du Nord-Ouest.

Selon Arnoux Descardes, directeur exécutif du VDH, ce réseau est mobilisé dans le cadre du projet «Défis 3 90» lancé il y a deux mois. Le réseau, dit-il, se veut un espace où des jeunes PVVIH peuvent discuter, en toute quiétude et en toute confidentialité, sur différents sujets en lien avec leur séropositivité. Loin des oreilles discriminatoires, ce partage d’expérience encouragera la rétention dans le soin, entre autres, se réjouit-il.

Pour faciliter le travail des pairs-supporteurs, 18 jeunes issus du réseau ont participé à une formation de deux jours les 1er et 2 novembre. Axée sur des thèmes relatifs au dépistage, à l'entrée et à la rétention dans le soin, cette formation a permis d’outiller ces jeunes sur lesquels «le support par les pairs» reposera.

Par ailleurs, M. Descardes a fait remarquer que des groupes de parole seront organisés, avec le réseau de pairs-supporteurs, régulièrement, soit tous les mois. Des ces groupes de parole, explique-t-il, sortira un cahier des charges sur les freins aux trois 90 (90% des PVVIH dépistées, 90% des personnes dépistées sont dans le traitement et 90% des personnes dans le soin ont une charge virale indétectable). Document qui devra être publié l’année prochaine.

D’autre part, le numéro un du VDH a indiqué que l’efficacité de la stratégie de «support par les pairs» sera mesurée à la fin de cette expérience pilote. Ainsi pourra-t-on la parfaire au besoin, espère-t-il.

Les jeunes qui prennent part à cette expérience sont tous très contents d’être à bord. Certains ont exprimé leur joie à vive voix. Joie qui était palpable dans leurs yeux en participant aux premières discussions du réseau. Ceci en dépit de certaines histoires empreintes de tristesse.

“Défis 3 90” est mis œuvre grâce à un microfinancement mobilisé, à travers le Centro de orientacion e investigaciòn integral (COIN) dans le cadre d’un projet régional financé par le Fonds mondial. Il est réalisé en synergie avec plusieurs autres projets exécutés par le VDH, notamment le projet «VIH jeunes», le projet «Dépistage communautaire» et celui baptisé «Amélioration de l’accès à la prévention et aux traitements du VIH et des hépatites en Afrique et dans les Caraïbes, à travers le respect des droits humains des groupes les plus vulnérables».

COPYRIGHT BY VDH

© 2015