Haiti-République Dominicaine-rapatriement : des jeunes haïtiens témoignent

« Je suis malheureuse de voir autant de rapatriés qui ont à peu près le même âge que moi et qui sont issus de conditions socio-économiques similaires à la mienne », a indiqué Rachelle, une jeune Ouanaminthaise de 20 ans.


Volontaire à la Maison de Jeunes établie par le Volontariat pour le Développement d’Haïti (VDH) au sein de de cette ville,  Rachelle participe au comité d’accueil et de support aux rapatriés haïtiens de la République Dominicaine.

L'équipe constituée d’une vingtaine de jeunes aide les arrivants à remplir la fiche administrative qui leur est proposée à leur arrivée du côté haïtien. Entre 5 et 50 rapatriés y sont accompagnés tous les jours par ce groupe.

« J’envisageais également de quitter le pays pour un mieux-être économique et arriver ainsi à poursuivre des études. Mon père motocycliste et ma mère simple commerçante n’arrivent pas à joindre les deux bouts pour nourrir quotidiennement les enfants du foyer », continue-t-elle d’expliquer.

Face à la réalité des expulsés, Rachelle a résolu de maintenir sa solidarité au sein du comité d’accueil et de support du Volontariat pour le Développement d’Haïti emmené par Pierre Richard Loiseau depuis plus deux mois en attendant qu’elle se consacre à un métier. « Je pense que sans un métier une personne ne pourra jamais vivre véritablement dans la dignité ».

Lire la suite

COPYRIGHT BY VDH

© 2015